• Accueil
  • > actu
  • > PRODUCTION DES FILMS EN FRANCE: l’APC et le Spi tirent la sonnette d’alarme !

PRODUCTION DES FILMS EN FRANCE: l’APC et le Spi tirent la sonnette d’alarme !

19 01 2010

filmfrancais.jpg    Cet article produit dans la newsletter du  » Film Français » , démontre que tout le monde n’est pas d’accord avec “l’excellente santé” du cinéma français… :

 

Lundi, 18 Janvier 2010 17:14

 

Après la publication des premières données statistiques du CNC sur la production de films agréés en 2009, deux syndicats de producteurs, l’APC et le SPI sont très préoccupés et demandent une réunion d’urgence aux pouvoirs publics.

 

« Les producteurs membres de l’APC et du SPI ont pris connaissance avec une vive inquiétude des premiers chiffres publiés par le CNC sur la production cinématographique d’expression originale française et européenne en 2009, à partir d’une étude des données de la commission d’agrément, déclarent-ils dans un communiqué. Ils ne partagent pas la présentation positive qui en est faite par certains et tiennent à souligner la baisse sévère de l’activité de production, la chute du montant global des investissements et la paupérisation constatée sur l’exercice d’une grande partie de la production, ce qui nuit à tous les intervenants de la filière. »

 

Ils relèvent notamment « une perte nette de 400 M€ d’investissement » dans la production d’oeuvres d’initiative française. Pour les deux organisations, la diminution du nombre de films de plus de 15 M€ constitue la « conséquence directe de la baisse des investissements, qui impacte la diversité de la production cinématographique française ». Autres indicateurs inquiétants : la baisse de 25% du devis moyen des films et celle de 10% du devis médian, ainsi que la baisse du nombre de jours de tournage.

 

Outre la situation « dégradée » de 2009, les perspectives 2010 « ne s’annoncent pas meilleures, au contraire », soulignent l’APC et le SPIi. « En effet, les fondamentaux économiques devraient se dégrader par rapport à 2009, puisque s’ajouteront à ceux de 2009 la baisse mécanique des obligations d’investissement en préfinancement des chaînes hertziennes dont les recettes publicitaires ont chuté l’année passée, ainsi que la diminution des financements des distributeurs et exportateurs indépendants dont la situation s’est également fragilisée ». En conséquence, les producteurs demandent une réunion d’urgence avec le CNC pour récapituler notamment les solutions d’urgence à apporter afin de faire face à la siutuation de crise.

 

S. Dr.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




laubedufantastique |
kelhorreur |
sslstreaming |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | celine fait son cinema
| Culture Cinématographique d...
| BRAD ET ANGELINA