LES FICHIERS AUDIO NE SONT PLUS DISPONIBLES

16022011

lavoixdesonmaitre1244103623.jpg

Dans l’impossibilité pour l’instant de trouver un hébergeur, les archives sonores ne sont plus disponibles.
Avec toutes mes excuses, bien sûr!




« Proust à l’écran » une série de Florence Colombani

7092009

logo1.jpg Longtemps je me suis couché de bonne heure…” commence le Narrateur de À la Recherche du temps perdu. Et de s’attarder sur le sommeil qui vient, et ces “évocations tournoyantes et confuses” qui peuplent nos nuits… Il suffit de lire ces pages – les toutes premières – du cycle de sept romans que nous a laissé Marcel Proust pour toucher du doigt ce qui fait la difficulté d’une adaptation au cinéma. Comment restituer, à l’écran, la beauté de la langue, la splendeur d’un monde disparu avec ses personnages inoubliables – Swann, Charlus, Albertine… -, mais aussi, surtout, cette profondeur vertigineuse de la moindre sensation que Proust capte comme nul autre ?

Cinq cinéastes s’y sont essayés. Deux – et pas des moindres, Luchino Visconti et Joseph Losey – se sont arrêtés après l’écriture du scénario, empêchés par des problèmes de tous ordres, effrayés aussi, sans doute, par l’ampleur de la tâche. Trois – Volker Schlöndorff, Chantal Akerman et Raoul Ruiz – sont allés jusqu’au bout. Chaque épisode de notre série “Proust à l’écran” est consacré à l’un de ces films, resté simple projet ou devenu une œuvre. Histoire de mieux comprendre Proust, grâce au regard singulier de chacun de ces cinéastes sur cette réserve inépuisable de sensations qu’est À la Recherche du temps perdu. Histoire aussi de questionner ce qui sépare cinéma et littérature.

00801972photoafficheunamourdeswann.jpg   1- « Un amour de Swann »

un film de Volker Scholondorf

écouter l’émission:
http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/2-01untitled.html

 

proustvisconti.jpg  2- le projet Visconti                                            

écouter l’émission:
http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/01piste01.html

 

00791426photoaffichelacaptive.jpg 3- « La captive »

un film de Chantal Akerman

écouter l’émission:
http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/01proustaucinama.html

9782070732456.jpg 4- Le projet Losey / Pinter

écouter l’émission:
http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/01data.html
 

00794756photoafficheletempsretrouve.jpg 5- « Le temps retrouvé »

un film de Raùl Ruiz

écouter l’émission:
http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/01ruiz.html




Plein soleil sur le cinéma français

21082009

logofranceculture.gifContre-expertise par Martin Quenehen

émission du jeudi 20 août 2009

Après une année record (240 films produits, 188 millions d’entrées, dont 20 pour les seuls Ch’tis), le cinéma français semble poursuivre sa route vers les étoiles… Mais, sur sa face cachée, il laisse aussi entrevoir bien des failles…

470120410photo1.jpg

Eric Lagesse.  directeur général de Pyramide distribution.
Pierre Chevalier.  directeur des projets d’Arte et ancien président de la commission d’Avance sur recettes du CNC.
Cédric Anger.  réalisateur.

écouter l’émission:
http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/contreexpertise20082009.html




Exposition Jacques Tati à la cinémathèque: Michel Ciment s’entretient avec : Macha Makaief, Marc Dondey et Stéphane Goudet

3052009

écouter l’émission:

http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/projectionpriveemmakeief02052009.html

 ad21cbbbf320111c4a7d038f257e7a5d1.jpg

Stéphane Goudet
Jacques Tati - De François le facteur à Monsieur Hulot
Cahiers Du Cinema – 23 août 2002

Si celui-ci n’a réalisé que six longs métrages entre 1946 (Jour de fête) et 1974 (Parade), il figure parmi les acteurs et réalisateurs les plus importants et les plus populaires du cinéma français. Comment Tati s’est inventé le personnage de M. Hulot ? Pourquoi a-t-il survécu et évolué durant quatre films ? Comment caractériser le style de Tati ? Telles sont les questions qu’aborde cet ouvrage grâce à l’analyse de séquences, de documents rares et de témoignages inédits.

Marc Dondey216f2889cc4cfcece8b801bdd000a619.jpg
Tati
Ramsay – 22/04/2009    Hommage au cinéaste Jacques Tati, de ses débuts où il se nomme encore Jacques Tatischeff et où il est pantomime dans des music-halls jusqu’à la réalisation de ses films tel que Les vacances de monsieur Hulot. Met en avant sa révolte contre le taylorisme du système postal américain dans Jour de fête, mais aussi l’extrême perfectionnisme de ses films, du détail sonore et visuel.   

 

Stéphane Goudet & Macha Makaieff
Jacques Tati, deux temps, trois mouvements454oeuvrevillaarpeljpg.jpeg
Naïve / Cinémathèque Française – Avril 2009
  voir le site: http://www.cinematheque.fr/fr/expositions-cinema/tati.html

Le catalogue de l’exposition consacrée à Jacques Tati et à son univers proposée en 2009 à la Cinémathèque Française avec les témoignages et contributions de Michel Gondry, Wes Anderson, David Lynch, Elia Suleiman, Otar Iosseliani, Olivier Assayas, Jean-Jacques Annaud, Jean-Claude Carrière, Pierre Etaix, Cédric Klapisch, Blanca Li, Sempé, Jean Nouvel, Dominique Perrault, Jean-Philippe Toussaint, Philippe Delerm…




Un entretien avec Emmanuelle Riva

26032009

monamour.jpg 

À propos de:  « Tu n’as rien vu à Hiroshima » (Gallimard), livre de  photos prises pendant le tournage du film d’Alain Resnais « Hiroshima mon amour », Emmanuelle Riva s’entretient avec Michel Ciment.

écouter l’entretien:

http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/projectionprivee28032009.html

hiroshima300x226.jpg




Michel Ciment s’entretient avec Jérome Clément à propos du film « Demain , tu comprendras »

3022009

359f5346487816cdb279367469370e81.jpgUn film d’Amos Gitai avec Hippolyte Girardot, Jeanne Moreau, Dominique Blanc, Emmanuelle Devos.

Synopsis : Paris, aujourd’hui ; Victor, un homme d’une quarantaine d’années, seul, se recueille devant un grand mur où l’on devine des noms gravés. Le mur à la mémoire des déportés. Paris, 1987. Alors que le procès de Klaus Barbie est retransmis en direct, on découvre Victor entouré de documents où il tente de découvrir la vérité à propos de son passé familial. De son côté, Rivka, sa mère, s’active à préparer un repas. De la télévision, on entend très distinctement le début du même procès, le témoignage d’une rescapée. Lors du diner, Victor tente de faire parler sa mère qui s’y refuse. Elle fait mine de ne rien entendre ou change de conversation, elle veut finir tranquillement sa vie, au milieu d’objets et de souvenirs et entourée de ses enfants et petits enfants. Son attitude ne fait que renforcer l’agitation de Victor. Sa femme Françoise va le soutenir dans cette reconquête de la mémoire familiale.

écouter l’entretien:

http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/projectionpriveejarameclament24012009.html

 




« LA VIE MODERNE » entretien avec Raymond Depardon

3112008

affichelaviemoderne200711.jpgÀ  l’occasion de la sortie du dernier film de sa sa série sur le monde paysan, « LA VIE MODERNE« , Raymond Depardon s’entretient avec Michel Ciment, rédacteur en chef de la revue « Positif ».

écouter l’émission:

http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/projectionprivee01112008.html




Cinéma, cinémas

29102008
À l’occasion de la sortie du la collection « Cinéma, cinémas » en Dvd (INA) le 6 novembre, les créateurs de cette célèbre émission s’entretiennent avec Michel Ciment,
rédacteur en chef de la revue« Positif »417xyfgealss500.jpg
 

 Par sa ligne éditoriale, sa liberté de ton, et l’originalité de la réalisation, «Cinéma cinémas», magazine phare des années 80, a marqué l’histoire du petit et grand écran.


 

 

Cinéma, cinémas dans à écouter vide
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

écouter l’émission: 

http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/projectionpriveecinamacinamas25102008.html

  vide dans à écouterInvités vide
vide
vide 

 
Anne Andreu.  Journaliste et productrice de « Cinéma, cinémas »
vide
vide 

 
Michel Boujut.  critique et producteur de « Cinéma, cinémas »
vide
vide 

 
Claude Ventura.  réalisateur et producteur de « Cinéma, cinémas »

 




Cinéma et indépendence: comment préserver la diversité

15082008

Première partie:
Cinéma et Indépendance
Avec
Christophe Kantcheff, rédacteur en chef adjoint de Politis.
Eugène Andréansky, délégué général d’Enfants de cinéma.
Bruno Thivillier, directeur du cinéma Méliès à Grenoble. Vice-président du groupement national des cinémas de recherche.
Stéphane Goudet, directeur du Méliès à Montreuil.
Yannick Reix, directeur du Concorde à La Roche-sur-Yon.
A noter:
Manuel de Oliveira, cinéaste portugais sera au cinéma Méliès à Montreuil le 1er septembre.

Deuxième partie:
La France de Gainsbourg: sans modération

Avec
Arnaud Viviant, auteur de « Gainsbourg vu par Arnaud Viviant » Ed Chiflet et Compagnie. Sortie le 25 septembre prochain.

écouter l’émission:
http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/9526_chachatchatche15082008.html

 




François Truffaut

10082008

mediumphotocoutardtruffaut1.jpg

« Grandes traversées »

                        … Une série de France Culture

Grandes Traversées – Archives
par Serge Toubiana. réalisation : Manoushak Fashahi.
du lundi 28 juillet au vendredi 1er août

28 juillet – Le temps de la critique
29 juillet – Le roman autobiographique

30 juillet – La cause du cinéma
31 juillet – L’Homme Cinéma
1 août – L’après Truffaut

Grandes Traversées – Débats
par Serge Toubiana. réalisation : Manoushak Fashahi.
du lundi 28 juillet au vendredi 1er août

28 juillet – Le temps de la critique
29 juillet – Le roman autobiographique
30 juillet – La cause du cinéma

31 juillet – L’Homme Cinéma
1 août – L’après Truffaut


Grandes Traversées – Documentaire

12bentretiens.jpg   

La dernière partie de chaque épisode de cette série reprend
les célèbres entretiens Hitchcock /Truffaut.

par Serge Toubiana. réalisation : Manoushak Fashahi. du lundi 28 juillet au vendredi 1er août

28 juillet – Le temps de la critique
29 juillet – Le roman autobiographique
30 juillet – La cause du cinéma
31 juillet – L’Homme Cinéma
1 août – L’après Truffaut

émission du lundi 28 juillet 2008
Le Temps de la critique (1/5)

Comme chacun sait, François Truffaut a d’abord été un critique de cinéma. Il exerça son talent et sa verve polémique aux Cahiers du cinéma et à Arts, un hebdomadaire culturel dirigé par André Parinaud.
Ce temps de la critique occupa Truffaut de 1953 à 1958. Cinq ans à peine, durant lesquels il écrivit un très grand nombre d’articles, réalisa des entretiens, et mena des enquêtes. Toujours sur la brèche, volontiers mordant, mais aussi ardant défenseur de films et de cinéastes qu’il admirait : Renoir, Ophuls, Rossellini, Becker, Hitchcock, Sacha Guitry, et tant d’autres, Truffaut fut sans doute le meilleur critique de son temps. Dans de nombreuses archives radiophoniques, il s’explique sur son parcours de jeune cinéphile fréquentant très jeune la Cinémathèque française, sa rencontre décisive avec André Bazin, ses premiers écrits sur le cinéma.

« LE TEMPS DE LA CRITIQUE » archives 1/5
écouter l’émission:

http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/francoistruffaut_archives28072008.html
« LE TEMPS DE LA CRITIQUE » débat 1/5
écouter l’émission:

http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/francoistruffaut_dabat28072008.html

LE TEMPS DE LA CRITIQUE » documentaire 1/5 écouter l’émission:

 http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/francoistruffaut_documentaire28072008.html

émission du mardi 29 juillet 2008
Le roman autobiographique 2/5

Avec Les Quatre Cents Coups dont le tournage débute en novembre 1958, François Truffaut raconte sa jeunesse, son enfance dans le quartier où il est né, Pigalle. Antoine Doinel, le personnage interprété par Jean-Pierre Léaud, c’est lui, Truffaut. Le film raconte ses démêlés familiaux, sa scolarité hasardeuse, ses fugues dans Paris, sa passion naissante du cinéma. Mais le personnage d’Antoine Doinel est aussi un autre, car il est indéniable que le jeune Jean-Pierre Léaud a mis tout son talent, sa gouaille et son charme pour faire de l’adolescent un vrai personnage de cinéma. Sélectionné au Festival de Cannes en mai 1958, Les Quatre Cents Coups connut aussitôt la gloire. Truffaut, l’ancien critique redouté, fut porté en triomphe. Sa vie professionnelle va dès lors changer du tout au tout. Sans qu’il le veuille, il devient le chef de file de la Nouvelle Vague.

émission du mardi 29 juillet 2008:

Le roman autobiographique (2/5)

« LE ROMAN AUTOBIOGRAPHIQUE » archives 2/5
écouter l’émission:

http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/francoistruffaut_archives29072008.html
« LE ROMAN AUTOBIOGRAPHIQUE » débat 2/5

écouter l’émission:

http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/francoistruffaut_dabat29072008.html
LE ROMAN AUTOBIOGRAPHIQUE » documentaire 2/5
écouter l’émission:
http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/francoistruffaut_documentaire29072008.html

émission du mercredi 30 juillet 2008
La cause du cinéma 3/5

En février 1968, François Truffaut est en première ligne dans ce qu’on appelle l’Affaire Langlois. Le directeur de la Cinémathèque française, institution qu’il a créée en 1936, est révoqué par André Malraux, alors ministre de la Culture du Général de Gaulle. Truffaut, comme de très nombreux cinéastes, est outré, sur le fond comme sur la forme. Tout en tournant son film Baisers Volés, avec Jean-Pierre Léaud et Claude Jade, Truffaut se mobilise chaque soir, participe à des manifestations place du Trocadéro. Avec cette « affaire Langlois » Truffaut défend en fait la cause du cinéma. La seule qui compte à ses yeux. Quelque temps plus tard, le 17 mai 1968, pendant que les événements secouent la France entière (grèves ouvrières, manifestations d’étudiants), Truffaut se rend au Festival de Cannes, aux côtés de Godard et de quelques autres, pour interrompre le festival.

De 9 h à 10 h, de nombreuses archives permettent de comprendre comment Truffaut défendit cette cause du cinéma à travers quelques épisodes historiques comme l’interdiction du film de Jacques Rivette, La Religieuse, les manifestations de soutien à Langlois, les événements de Mai 68 à Cannes ou encore les États Généraux du cinéma français en mai-juin de cette même année. Avec les voix de Jacques Doniol-Valcroze, Jean-Luc Godard, Henri Langlois, Claude Chabrol, Alexandre Astruc, Jean Renoir, Jacques Rivette, Jean-Louis Bory, Robert Benayoun, Michel Polac, Jean-Pierre Léaud…

« LA CAUSE DU CINÉMA » archives 3/5
écouter l’émission:

http://www.divshare.com/download/11558764-df8

« LA CAUSE DU CINÉMA » débat 3/5
écouter l’émission

http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/francoistruffaut_dabat30072008.html
documentaire 3/5
écouter l’émission:
http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/francoistruffaut_documentaire30072008.html

émission du jeudi 31 juillet 2008
L’homme cinéma 4/5

François Truffaut, l’homme cinéma. Qu¿est-ce que cela veut dire ? Tout simplement, que Truffaut ne vécut que par et pour le cinéma. Sa vie fut tout entière dédiée à l’amour du cinéma, tournée, orientée vers cette passion exclusive. De ce fait, il a toujours ressenti le besoin et le plaisir de s’expliquer sur son travail, de ranger ses films dans un certain ordre narratif ou stylistique, de rendre compte de ses passions de spectateur et d’ancien critique de cinéma. Il parle aussi volontiers de sa méthode, du choix de ses sujets, de son travail méthodique avec plusieurs scénaristes qu’il met au travail simultanément :
Jean Gruault, Claude de Givray et Bernard Revon, ou
encore Jean-Louis Richard.

Au cours de nombreux entretiens radiophoniques, il passe son oeuvre en revue, toujours de manière lucide, avec un art de l’analyse ou de l’autoanalyse. On sent chez lui une forme d’inquiétude, d’insatisfaction, un souci de perfection.

Truffaut ou la recherche d’une harmonie

« L’HOMME CINÉMA » archives 4/5

écouter l’émission:

http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/francoistruffaut_archives31072008.html

débat 4/5
écouter l’émission:

http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/francoistruffaut_dabat31072008.html
« L’HOMME CINÉMA » documentaire 4/5

écouter l’émission:
http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/francoistruffaut_documentaire31072008.html
L’après Truffaut 5/5

François Truffaut est mort le 21 octobre 1984, il y a près de vingt-cinq ans. Cette dernière matinée sera placée sous le signe de l’interrogation : que reste-t-il de son œuvre, de sa pensée du cinéma, de sa manière de concevoir le cinéma ? Quelles traces laisse-t-il ? Commencent-elles à s’effacer ? De quelle manière la nouvelle génération de cinéastes, qu’ils soient français ou étrangers, envisage-t-elle « l’héritage Truffaut » ?

De 9 h à 10 h, nous écouterons une archive passionnante au cours de laquelle Truffaut se livre de manière intime sur son travail de cinéaste, parlant de son scepticisme profond, de sa quête d’identité et de paternité. Il y évoque également le pouvoir du cinéma, un pouvoir dont il dit ne pas vouloir abuser.

« L’APRÈS TRUFFAUT » archives 5/5
écouter l’émission:

http://www.divshare.com/download/11557997-dda

« L’APRÈS TRUFFAUT » débat 5/5

 écouter l’émission:

http://www.divshare.com/download/11559535-a92
« L’APRÈS TRUFFAUT » documentaire 5/5

écouter l’émission:

http://www.toofiles.com/fr/oip/audios/mp3/francoistruffaut_documentaire01082008.html







laubedufantastique |
kelhorreur |
sslstreaming |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | celine fait son cinema
| Culture Cinématographique d...
| BRAD ET ANGELINA